• christellecaveirac

Sophrologie à l'école: mon expérience de sophrologue en tant que professeure des écoles


Eh oui! J'ai plusieurs cordes à mon arc dont les deux principales sont la transmission des savoirs pédagogiques en tant qu'enseignante en école élémentaire en zone d'éducation prioritaire, et la transmission des outils sophrologiques en classe! Les bienfaits de la sophrologie à l'école sont indiscutables, croyez-en mon expérience!

Je choisirais cette grenouille heureuse pour symboliser la sophrologie à l'école. Pourquoi? Parce qu'un enfant est plein d'énergie comme la grenouille bondissante mais doit apprendre à la canaliser pour gagner en concentration et attention afin de favoriser une meilleure entrée dans les apprentissages. Tout comme notre amie la grenouille, qui sans cette canalisation, n'atteindrait pas son objectif, celui de gober la mouche avant qu'elle ne s'envole!


Mes débuts en tant qu'enseignante-sophrologue, sophrologue-enseignante, les deux sont intrinsèquement liés!


Posture enseignante / posture sophrologue : en tant qu’enseignante, il a fallu faire la part des choses entre les objectifs pédagogiques liés au programme de l’éducation nationale, et les objectifs liés à la sophrologie. Il a fallu que je réfléchisse au cadre de mes séances de sophrologie : définir un lieu, une « atmosphère », de nouvelles « règles » pour mes élèves…mais surtout, une « nouvelle alliance ». J’ai dû faire tomber le costume d’enseignante pour endosser celui de sophrologue, et aider mes élèves à faire tomber leur costume « d’élèves » pour endosser celui « d’individu à part entière, dans leur unicité ».

Le lieu principal fut la salle de classe, et afin de ne pas être interrompue par les divers va-et-vient des adultes de l’école ou autres élèves pendant les séances de sophrologie, je mettais une affiche sur la porte : « sophrologie : ne pas déranger s’il vous plaît ».

Mais les lieux pouvaient varier selon les besoins du moment : cour de récréation, salle de danse, lieux liés aux sorties scolaires, bus de ville…. Il n’y avait pas de règle.

Ma difficulté de départ fut le regard des autres enseignants quant à la diffusion de la sophrologie au sein de ma classe, ils regardaient ces séances d’un air perplexe… j’en discutais à leur demande, sans les bousculer dans leur conviction et habitudes de classe bien ancrées, étant pour certains depuis plus de 20 ans enseignants dans cette école alors que j’y étais nouvellement nommée. Puis l’ambiance calme et sereine de ma classe a commencé à les interpeller… et de fil en aiguille, je proposais d’intervenir dans les autres classes .

Quant aux parents de mes élèves, je leur présentais le projet sophrologie lors de la réunion de rentrée scolaire en septembre, leur expliquais pourquoi je leur demandais de fournir un oreiller à leur enfant, que non, il ne s’agira pas du temps de sieste comme à la maternelle, mais d’exercices de relaxation qui aideront leurs enfants à se sentir plus sereins en classe...


Aujourd'hui, la sophrologie a pris une place de choix dans mon métier d'enseignante, et la création de l'Association SophroDouceur a pour objectif de faire bénéficier aux enfants, et aux parents! des merveilleux outils de la sophrologie au delà des murs de l'école!

172 vues0 commentaire